Le mariage forcé de George Dandin d’après Molière, au Ciné 13

Crédit photo @Stanislas Liban

La pièce éclate en bulles fines d’inventivité, d’humour et d’impertinence. Comme avec un bon champagne – quoi de plus normal en cette veille de Saint Sylvestre – le spectateur se laisse emporté, et pourquoi pas, grisé par cette adaptation des deux pièces de Molière, que la petite troupe du Homard Bleu a décidé de faire fusionner et de transposer en pleine crise de 1929, aux États-Unis, comme pour souligner le caractère contemporain du thème, voire universel. C’est un classique : du mariage, les intérêts ne sont pas absents, que l’on soit un couple de haute extraction mais ruiné, donc prêt à “vendre” sa fille pour renflouer les caisses ou un jeune paysan parvenu, rêvant d’une particule à son nom.

Mais peu importe l’époque et le lieu, la coupe de champagne se boit avec plaisir et chaque bulle offre au palais une saveur unique. Les idées se bousculent, les trouvailles créent la surprise, le rire, l’émotion.

Le talent est là, évident.

Les deux metteurs en scène – et aussi comédiens – Matthias Fortune Droulers et Ivan Herbez, mettent les bouchées doubles pour nous conquérir, et ils y réussissent. La musique de Lully se frotte à quelques notes de jazz, les jeux de lumière révèlent l’âme des personnages, ou rendent les situations dramatiques franchement burlesques.

On rit, on rit beaucoup, presque en oubliant le propos grave que porte la pièce, mais ne sommes-nous pas en compagnie de Molière ? L’esprit irrévérencieux de Jean-Baptiste Poquelin souffle fort ici et fait mouche en décochant ses flèches contre la société… quelle que soit l’époque.

Si cette troupe, gonflée à bloc de talent, passe près chez vous, lors de sa tournée en 2017, lâchez tout et courez les applaudir, vous repartirez de la représentation dans un état de douce euphorie.

Plûme

D’après Le Mariage forcé (1664) et George Dandin (1668) de Molière
Le Mariage forcé de George Dandin vient de terminer sa tournée au Ciné 13,
(1 avenue Junot, Paris 17) mais sera au festival d’Avignon OFF 2017
du 7 juillet au 30 juillet.

Mise en scène et adaptation : Matthias Fortune Droulers et Ivan Herbe
Avec : Léa Dauvergne, Benjamin Duc, Matthias Fortune Droulers,
Ivan Herbez, Anne-Sophie Liban, Colin Bertrand Mounier
Collaboration artistique : Lizzy Droulers Poyotte, Stéphanie Bargues
Création Lumières : Tamara Herbaud
Costumes : Anne-Sophie Liban

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s