“Sang & Encre”, une interview avec Isabelle Lévy

couverture-sang-encre-1

 

juin-2011-2

Conférencière, auteure de nombreux livres*, passionnée de théâtre et chroniqueuse sur le blog www.coup2theatre.com, Isabelle Lévy vient de signer un nouveau livre Sang & Encre, publié aux Éditions Fauves, où elle raconte son laborieux parcours dans la prise en charge de sa maladie. Un témoignage courageux et franc qui a donné envie à DMPVD de lui donner rendez-vous pour une interview entre deux spectacles où nous la croisons régulièrement.

DMPVD : Pouvez-vous résumer votre livre en quelques phrases ?
Isabelle Lévy : Après dix-huit mois de pertes de sang permanentes en raison de nombreux fibromes, j’ai été opérée d’une hystérectomie totale inter-anexielle. L’ablation chirurgicale du col et du corps de l’utérus n’est pas sans conséquence : absence définitive de règles, impossibilité irréversible de grossesse, ménopause post-chirurgicale, et effets collatéraux dont une grande détresse psychologique pour laquelle aucune prise en charge ne m’a été proposée par les équipes soignantes.

DMPVD : Quest-ce qui vous a motivé à écrire Sang & Encre ?
I. L. : Ma prise en charge a été longue et difficile en raison de la désorganisation de notre système de soins : absence d’écoute des personnels médicaux par manque de disponibilité ou d’intérêt ; rendez-vous à plusieurs mois ; manque cruel d’effectifs (médicaux et soignants) ; résultats d’examens égarés ; non-suivi psychologique… et j’en passe. Au-delà de mon témoignage et du long chemin que j’ai parcouru pour arriver au terme de cette prise en charge, je voudrais dénoncer les nombreux manquements auxquels j’ai dû me confronter, tout en me battant contre la maladie, pour améliorer le sort de celles qui devront traverser un jour prochain cette épreuve dans les larmes et le sang.

DMPVD : À qui s’adresse cet ouvrage ?
I. L. : Saviez-vous que l’hystérectomie est la deuxième intervention chirurgicale chez la femme après la césarienne ? En France, plus de 70 000 femmes sont concernées chaque année, des femmes d’une trentaine d’années encore en âge de procréer comme des femmes qui ont dépassé la quarantaine. Sans utérus, tout projet de maternité est désormais impossible. C’est pourquoi une meilleure information de la gente féminine permettrait d’éviter à nombre de femmes d’arriver à cet extrême. Comment ? En bénéficiant d’une prise en charge optimale dès l’apparition des premiers symptômes. D’où l’intérêt pour toutes, y compris les jeunes filles, de mieux connaître leur corps et sa physiologie pour pouvoir réagir a mieux quand il est encore temps.

DMPVD : Comment écrit-on un livre comme celui-ci ? Quelle(s) difficulté(s) avez-vous rencontré pendant son écriture ?
I. L. Livrer un tel témoignage, c’est accepté de redescendre aux enfers avec ses souffrances, ses calvaires, ses doutes, ses interrogations, ses attentes… ses deuils aussi. C’est aussi s’interroger comment trouver les mots pour le dire sans choquer parce qu’on aborde des sujets qui touchent à l’intime comme à l’impur. Mais je me suis refusé de dissimuler la réalité des faits, les difficultés à dépasser, les trahisons inévitables des gens qu’on aime, les dilemmes auxquels on se trouve confronté, sans oublier les longs moments de solitude où l’on se retrouve face à soi-même.

DMPVD : Y a-t-il d’autres thèmes qui vous tiennent à cœur et sur lesquels vous souhaiteriez écrire ?
I. L. :
Depuis ma plus tendre enfance, écrire est pour moi aussi vital que respirer, marcher ou dormir. Alors, oui, j’ai d’autres projets d’écriture en cours… Je les révélerai volontiers à DMPVD dès qu’ils seront publiés.

DMPVD : Merci pour votre accueil chaleureux.

Carole Rampal

* Pour en savoir plus : www.levyisabelle.net

Flon Flon par La compagnie Les Épis Noirs

Flon Flon ou La Véritable Histoire de l’Humanité

visuel-flonflon-ok.jpg

 

Flon Flon nous conte l’histoire de la Création du Monde revue et corrigée par la compagnie burlesque Les Epis Noirs à une sauce franchouillarde pimentée de pure fantaisie : Dieu (Pierre Lericq) est Ardéchois : il crée Boucieu-le-Roi. Il s’ennuie alors il crée Manon (Manon Andersen), une Êve un peu simple d’esprit et enceinte d’Alexandre (Lionel Sautet), Adam de pacotille. Puis, Dieu crée le Mal et l’interprète : Pierre, proxénète, frère d’Alexandre, séduit Manon et l’envoie tapiner sur les trottoirs de la capitale. Fou de douleur, Alexandre est interné en hôpital psychiatrique, Pierre tombe amoureux d’un homme et Manon est totalement désabusée. Heureusement, Dieu crée le happy-end.

Flon Flon est une véritable bouffée de bonheur : calembours, clowneries, ritournelles s’enchaînent en un rythme endiablé avec pour tout accessoire une malle et un tabouret. Chaque scène est un délice textuel (Pierre Lericq) sans cesse renouvelé dans une mise en scène totalement déjantée (Manon Andersen et Pierre Lericq). Les comédiens-chanteurs-danseurs s’en donnent à cœur joie ainsi que leurs compères clowns-musiciens (Svante Jacobsson, Marwen Kamarti et Fabien Magni) pour le grand plaisir des spectateurs pris dans ce tourbillon de délires survoltés de folie dès le lever de rideau. Lorsqu’il retombe, la salle entière est debout en ovation absolue pendant plus de quinze minutes.

Chapeau bas Les Epis Noirs pour tant de talent et d’énergie. Flon Flon ne ressemble à aucun autre spectacle. Vitaminé. Délicieux. Magnifique. Sans réserve. Courez au Théâtre de la Gaîté Montparnasse avant le 31 décembre 2016 pour finir l’année dans un merveilleux éclat de rire.

 

Isabelle Lévy

À l’affiche en ce moment depuis le 8 novembre :
Théâtre de la Gaîté Montparnasse
26 rue de la Gaîté
75014 Paris
Tél. : 01 43 22 16 18
http://www.gaite.fr/spectacle-theatre.php

I love Piaf, Théâtre Edgar

 

Pour notre plus grand bonheur, Jacques Pessis nous raconte la vie brève et trépidante d’Edith Piaf, surnommée « La Môme ». Tous ses succès – Je ne regrette rien, La vie en rose, Hymne à l’amour, Milord… – et bien d’autres sont interprétés avec un immense talent par Caroline Rose(1) accompagnée à l’accordéon par Aurélien Noël.

Peu importe la simplicité du décor (un banc de pierre, deux chaises de jardin public) et une mise en scène d’une grande sobriété (François Chouquet), tous les spectateurs – francophones et anglophones (2)  –  sont transportés au fil de sa vie comme par enchantement : nous sommes aux côtés de la Môme Piaf sur les trottoirs de ses débuts ; dans les cafés où elle rencontre compositeurs, écrivains, interprètes de renom ; sur les scènes des plus grands music-halls ; dans les chambres d’hôtel de New York ou de Paris… Nous (re)découvrons les affres et les bonheurs de son existence mise en perspective avec ravissement de la vie politique et culturelle de son époque. Nous chantonnons les perles de son répertoire comme d’autres moins connues dont les paroles sont d’Edith Piaf elle-même. Les trois compères sont enthousiastes, les spectateurs applaudissent en rappel.

Courez faire le plein de bonheur et de bien-être au Théâtre d’Edgar. Les bénéfices perdurent au-delà de la représentation. « I love Piaf ». Vous aussi, c’est certain.

(1) En alternance avec Laura Chevalier.
(2) Spectacle surtitré en anglais, pack anglophone disponible.

Isabelle Lévy

I LOVE PIAF Théâtre Edgar
58 boulevard Edgar Quinet, 75014 Paris.
M° Edgar Quinet (ligne 6).

Jusqu’au 19 décembre 2016.
Les samedis à 17h, les dimanches et lundis à 20h.
Réservation en ligne www.theatre-edgar.com ou par tél. au 01.42.79.97.97.

“La Folle Évasion”, au Théâtre de la Gaieté-Montparnasse

Affiche Folle Evasion

Faire passer 10 millions d’euros en Suisse, c’est la mission de Marie-Charlotte Van Appeltaart. Tombée en panne d’essence, elle débarque dans une station-service. Un braqueur surgit. S’ensuit une prise d’otages. Braqueur et otages se révèlent aussi dingues les uns que les autres.

Si on apprécie l’humour franchement lourd et gras, souvent vulgaire, d’ Angélique Thomas  et Vincent Varinier ; si on affectionne des comédiens (Éric Laugérias, Armelle, Vincent Varinier, Angélique Thomas) déployant une bien trop grande énergie pour faire rire de rebondissements et de répliques sans surprise ; si on ne s’impatiente pas trop vite d’attendre enfin un dénouement d’une situation qui tourne très vite en rond… On peut assister à cette « folle évasion » de la Gaieté-Montparnasse, pièce écrite pour Eric Laugérias (trop souvent, elle frôle le one man show) et mise en scène par Éric Métayer.

Question d’humour, sans doute, cela va sans rire.

Isabelle Lévy

 

Jusqu’au 4 septembre 2016
Les dimanches à 17 h, les lundis à 20h.
La Folle Évasion –
Théâtre de la Gaité-Montparnasse
26 rue de la Gaité – 75014 Paris

“Ancien malade des hôpitaux de Paris” auThéâtre de l’Atelier

Lors d’une extravagante nuit aux urgences d’un hôpital parisien, le docteur Gérard Galvan rencontre un malade pour le moins déroutant qui présente des symptômes atypiques qui vont apparaître puis disparaître les uns après les autres, épuisant les compétences des plus grands spécialistes appelés à la rescousse, impuissants malgré toutes leurs compétences…

Le texte délirant et désopilant de Daniel Pennac, la mise en scène sobre mais efficace de Benjamin Guillard, l’interprétation admirable de personnages hauts en couleur d’Olivier Saladin (ancien Deschiens) Voilà un trio d’excellence et de virtuosité qui mérite le triomphe unanime remporté à chaque représentation.

Cette truculente farce hospitalière est la meilleure médication du moment. Vos fous rires vous donnerons tant la pèche et le moral que vous vous éloignerez volontiers de la face cachée de l’hôpital pour des mois à venir… Un conseil : n’oubliez pas de reprendre votre respiration entre deux délires pour éviter de mourir de rire.

 

Isabelle Lévy

Du 23 février au 20 mars 2016,
du mardi au samedi à 21h, le dimanche à 15h.

Théâtre de l’Atelier
1, place Charles-Dullin – 75018 Paris
Tél. : 01 46 06 49 24
Site Internet : www.theatre-atelier.com

 

“Entre-temps” Cie BP Zoom au Théâtre Paris-Villette

BP ZOOM© Laurent Emmanuel
Crédit photo : Laurent Emmanuel

 

Les clowns Mister B. et Mister P. ont décidé de prendre le temps, de le saisir, le décortiquer, le démonter, le remonter, l’arrêter peut-être. Qui sait…
Chez BP Zoom chacun voit midi à sa porte si les aiguilles de la grosse horloge veulent bien tourner…
Mister B. (Philippe Martz), le petit pince-sans-rire, si malin et Mister P. (Bernie Collins), le grand naïf, la tête dans les étoiles, sont de retour pour de nouvelles aventures dans un spectacle inédit. Poésie. Rêverie. Burlesque. Émotion. C’est un émerveillement. Que l’on soit petit ou grand, on éclate de rire volontiers et cela fait du bien, un grand bien au cœur et au corps… et à notre âme d’enfant !

Laurel et Hardy anglais ? Charlie Chaplin et Buster Keaton ? Philippe Martz et Bernie Collins sont d’excellents clowns en pleine possession de leur art. Ils sont incontournables. À découvrir absolument si ce n’est déjà fait.

 

Isabelle Lévy

 

 Jusqu’au 2 janvier 2016
Paris-Villette, 211 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris
Métro : Porte de Pantin (ligne 5)
Bus : arrêt Porte de Pantin (151, 75)
Tout public – 1h
Réservation : 01 40 03 72 23
Site web : www.theatre-paris-villette.com

“Le Petit Dragon” par les Étoiles du Cirque de Pékin

 

Doté de talents physiques et mentaux exceptionnels, un enfant suscite la convoitise dans tout l’Empire de Chine. Arraché à sa famille par des brigands puis libéré par les charismatiques moines Shaolin, il est éduqué dans leur monastère. Auprès d’eux, il vivra des aventures extraordinaires.

Le Cirque Phénix, pour sa 15e année, nous propose un spectacle éblouissant de majesté, de splendeur et de poésie. Tous les tableaux sont d’une qualité exceptionnelle. Les performances d’acrobaties, de kung-fu, d’équilibres, de voltiges et de jonglages des cinquante artistes –Etoiles du Cirque de Pékin et Moines Shaolin  – sont d’un niveau rarement égalé. Quant aux décors, ils sont majestueux ; les costumes, admirables ; les lumières, magnifiques ; la mise en scène, audacieuse. On est tellement sous le charme, qu’on n’a pas assez de nos yeux pour contempler et de nos deux mains pour applaudir les prouesses de cette troupe de virtuoses. Enchantement rarissime des grands comme des petits.

Impossible de ne pas succomber aux charmes fantastiques de ce « Petit Dragon » ! Que ce soit à Paris ou en Province, c’est LE SPECTACLE A NE PAS MANQUER.

Isabelle Lévy

Jusqu’au 15 janvier 2016 sur la Pelouse de Reuilly (Paris 12e)

Puis en tournée dans toute la France en 2016 :

  • Saint-Herblain, Zénith Nantes Métropole, les 21 et 22 janvier.
  • Rennes, le Liberté & l’Étagele, 23 janvier.
  • Le Mans, Ville du Mans, le 24 janvier.
  • Bordeaux, Patinoire Mériadeck, le 29 janvier.
  • Strasbourg, Zénith de Strasbourg, le 4 février.
  • Metz, Ville de Metzle le 5 février.
  • Lyon, Halle Tony Garnier, le 9 février.
  • Marseille, le Dôme, le 24 février.
  • Toulon, Zénith de Toulon Oméga Live, le 25 février.
  • Nice, le Palais Nikaiale, le 26 février.
  • Dijon, Ville de Dijonle, le 3 mars.
  • Saint-Étienne, Zénith de Saint-Étienne Métropole, le 4 mars.
  • Cournon-d’Auvergne, Zénith d’Auvergne, le 9 mars.
  • Toulouse, Zénith de Toulouse, le 11 mars.
  • Lille Euralille, Zénith Arena de Lille, le 19 mars.

Billetterie : http://cirquephenix.com/billeterie/