C-o-n-t-a-c-t, expérience théâtrale distanciée

Gabrielle Jourdain, coproductrice et porteuse de l’idée originale, et Samuel Sené, développeur du concept et metteur en scène (on lui doit le remarquable spectacle « Comédiens ! » qui a triomphé il y a deux ans au Théâtre de la Huchette) ont réuni autour d’eux une bande de jeunes talents : musiciens, informaticiens, comédiens. De là est née l’étonnante performance à laquelle j’ai pu assister dans le quartier Montorgueil.

La technologie au service du théâtre
Une adresse m’avait été communiquée la veille du spectacle. Juste une rue, un numéro et une heure. C’est donc devant une boutique que la vingtaine de spectateurs masqués s’est retrouvée pour un périple déambulatoire dans les petites rues de ce quartier.

Avant que le spectacle ne démarre chacun d’entre-nous a téléchargé une application sur son téléphone portable et, muni.e. d’écouteurs, a commencé à entendre une musique légèrement jazzy suivie peu de temps après par la voix intérieure d’une comédienne qui est apparue au coin d’une rue.

Nous partageons quelque temps l’intimité de cette jeune femme puis ses interrogations concernant un type qui essaye de l’aborder – le second comédien de cette aventure.

Je pense qu’il est inutile de dévoiler l’objet de la relation des deux personnages, tout ce que je peux dire c’est que l’un aidera l’autre à dépasser une douloureuse période de deuil.

Une balade étonnante
Le texte que nous n’entendons que par les écouteurs de notre téléphone est fluide et intelligent, et il est surprenant d’entendre alternativement et de façon bien différenciée et les dialogues entre les acteurs et leurs voix intérieures.

Cette promenade, où les haltes sont fréquentes, est assez déroutante et nous déconnecte bien de la réalité de la rue. Parfois des passants intrigués se mêlent de façon absurde au spectacle, car ils ne peuvent pas s’intégrer à notre petit groupe n’ayant pas les codes pour pénétrer dans notre bulle théâtrale. Ils finissent d’ailleurs par abandonner.

Le spectacle dure cinquante minutes environ, et si la narration est somme toute relativement classique ce sont les conditions de déroulement du spectacle, la bande son, la prouesse artistique et l’ingéniosité technologique qu’il faut louer pour leur créativité.

Espérons qu’avec les nouvelles mesures à venir, et l’éventuelle nouvelle vague de la pandémie, ce spectacle continuera d’exister. 

Recommencez à sortir, allez au théâtre.

Armelle Gadenne




Ce soir-là nous avons vu June van der Esch et Gilles Vajou
(En alternance avec Inès Amoura et Jacques Verzier)
Spectacle conçu par Gabrielle Jourdain et Samuel Sené
Mise en scène de Samuel Sené
Texte de Eric Chantelauze
Musique et design sonore de Cyril Barbessol
Développement technologique : tooaregs 
www.c-o-n-t-a-c-t.fr
Pour tout l’été

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s