Teatro Trono d’El Alto, Bolivie à Paris

 

Neuf boules d’énergie font irruption sur scène, costumes de couleurs vives, masques de monstres, musique à réveiller les morts, roulements de tambours… voici le Teatro Trono, communauté de producteurs d’art.

Né dans la banlieue de La Paz, capitale de la Bolivie perchée à 4000 m d’altitude, dans le quartier devenu ville El Alto, à 4200 m, le Teatro Trono souffle aujourd’hui ses 28 bougies.

Près de trente ans à imaginer et à créer avec des bouts de ficelle un monde (et un lieu) où les gamins des rues, les adolescents en marge, les familles pauvres puissent enfin s’emparer de la poésie du spectacle pour raconter leur ville, leurs combats, leurs rêves, la vie quoi…

Spectacle des gens « d’en bas » – El Alto signifie  « le haut » –, la dizaine de comédiens en tournée à Paris représente les 25, 50, 100, 1000 comédiens restés à El Alto pour nous faire partager le quotidien de cette ville de maintenant plus d’un million d’habitants dans la cordillère des Andes.

Et ils n’y vont pas par quatre chemins… Au rythme de musiques traditionnelles ou très urbaines, les saynètes se succèdent, non sans humour, sur les moments tristes ou joyeux de la communauté indienne.

Ainsi on assiste à un match de foot, à un repas dans une cantine, à une descente en boîte, à des entretiens d’embauche, au travail des ouvriers du bâtiment… Le tout joué sur le mode du théâtre de rue, avec force de pantomimes, d’autodérision et de trouvailles esthétiques…

Le drame perce aussi quand la Guerre du gaz, qui a marqué l’année 2003, se raconte au travers des affrontements des habitants d’El Alto avec l’armée. Angel et Victoria s’aiment mais sont séparés par le service militaire du jeune homme jusqu’à leurs retrouvailles tragiques.

Mais ce qui sourd à chaque tableau, c’est la force du collectif, la dignité, la passion de créer, la solidarité…

Arriba El Alto ! fait partie d’une trilogie, présentée à Paris pour la première fois et qui se produira en totalité le 16 avril (dimanche de Pâques), au théâtre de la Tempête.

Alors n’hésitez pas à grimper sur les sommets andins pour partager la vie de ceux qui ont décidé de prendre leur destin en mains avec énergie, passion et créativité.

Vous serez surpris par leur inventivité et n’oublions pas qu’ils ont intitulé leur tournée en Espagne et en France « Le chemin de la décolonisation du corps », tout un programme…

Plûme

Tous les spectacles sont en espagnol surtitrés en français

Trono, communauté de producteurs d’art

Dimanche 16 avril
Théâtre de L’Épée de bois
Cartoucherie du bois de Vincennes, Route du Champ de Manœuvre, 75012 Paris

la trilogie complète :
Hoy se sirve à 14h
Arriba El Alto  à 15h30
Hasta la Ultima Gota à 17 h

Jeudi 20, vendredi 21 et samedi 22 avril à 20h30
Théâtre de L’Opprimé
78 rue du Charolais
75012 Paris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s