Déséquilibre, au théâtre Montmartre Galabru

Crédit photo @Julien James

L’entreprise n’était pas facile, mais ils s’y sont attelés. Aborder l’état d’urgence… en plein état d’urgence. Pointer du doigt les dysfonctionnements présents et à venir, le pouvoir grandissant de la police, l’arsenal des lois liberticides.

La Compagnie Certes mouille sa chemise dans une pièce écrite par l’un des siens, Romain Trevisan, présent aussi sur scène dans le rôle de l’avocat, plus vrai que nature, obligé de prendre parti.

Le thème : un jeune homme est abattu par des policiers au moment de son arrestation, sous les yeux de ses parents. Ici, pas question de juger de la culpabilité du garçon, ni de celle des policiers, pas même d’approfondir le vieux débat entre justice et vengeance. Non, tout cela n’est qu’effleuré, mais ce qui fait la force de la pièce c’est l’impact de cette tragédie (la mort d’un jeune homme) sur les personnages.

Le contraste est effarant entre la vraie vie, la douleur des parents (émouvants Yussef Larbaoui et Isabelle Hétier), la violence des policiers (bien campés par Virginie Kazandjan, Yasmine Hadj Ali et Thor Schenker) et, de l’autre côté, la rigidité et la légèreté de la Justice. Dans une interprétation époustouflante, Iman Kerroua incarne la juge, grande professionnelle du barreau, mais aussi amatrice de bons mots et d’adages. Exubérante, loufoque, dans sa robe de juge, elle mène débats et intervenants d’une main de fer.

C’est la même Iman Kerroua qui signe la mise en scène, alternant grotesque et drame, tout en subtilité… Le rythme crescendo d’une batterie accompagne le changement de décor, les souvenirs sont évoqués en ombres chinoises, et d’autres inventions que je vous laisse découvrir.

Avec ce Déséquilibre, la Compagnie Certes fait entrer le théâtre dans l’actualité de notre société, non sans une bonne dose d’humour grinçant.

Alors, osez le déséquilibre !

Plûme

Auteur : Romain Trevisan
Mise en scène :
Iman Kerroua
Avec :

Yussef Larbaoui, Romain Trevisan, Grégory James, d’Iman Kerroua, Vincent Noutary, Isabelle Hétier, Yanis Kerroua, Virginie Kazandjan, Yasmine Hadj Ali et Thor Schenker

 Jusqu’au 25 février 2017,
uniquement les samedis à 21h30

Théâtre Montmartre Galabru
4, rue de l’Armée-d’Orient
75018 Paris
http://theatregalabru.com/desequilibre/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s