Moi, Caravage, au théâtre du Lucernaire

Tout comme son œuvre, la vie de Michelangelo Merisi, dit le Caravage, fut un perpétuel clair-obscur. À vouloir figurer un tel destin, tissé d’amours passionnées, de fulgurances artistiques et de violence, le risque était de se laisser déborder par les excès du personnage. Ce n’est pas le cas de cette mise en scène qui éclaire – au propre comme au figuré – l’œuvre du Caravage à travers les éléments les plus marquants de sa vie, tout en restant remarquablement sobre. Cet autoportrait, inspiré par le roman de Dominique Fernandez, baigne dans un climat onirique, rythmé par des chants a capella. En toile de fond, la Rome des papes et des mécènes, mais aussi celle des bas-fonds dans lesquels Michelangelo se complaisait.

Les scènes de la vie du Caravage s’entremêlent à ses créations, faisant surgir de l’obscurité des tableaux nimbés d’une mystérieuse lumière. Cesare Capitani et sa partenaire (ce soir-là, Manon Leroy, excellente) – qui joue une multitude de personnages  –, réussissent le tour de force de faire revivre les principales créations du maître. Le résultat est d’une beauté époustouflante.

Par son jeu à la fois expressif et sensuel, Cesare Capitani ressuscite magnifiquement le Caravage. Mais un Caravage inattendu, étonnamment humain, dont il fait ressortir la personnalité complexe : un homme à l’âme torturée, mais aussi un jouisseur se livrant à ses pulsions charnelles ; un artiste insoumis, persécuté par l’Église, mais qui fut soutenu par le pouvoir en place… Le choix d’une femme pour jouer ses amants successifs apporte au propos une touche de douce sensualité.

Ce spectacle est une plongée dans l’univers fascinant d’un créateur dont la vie et l’œuvre sont enchevêtrées, conservant tout leur potentiel de mystère.

Véronique Tran Vinh

D’après le roman de Dominique Fernandez, La Course à l’abîme.
De et avec : Cesare Capitani
Mise en scène et adaptation : Stanislas Grassian
Direction d’acteurs : Nita Klein
Avec : Lætitia Favart ou Manon Leroy

 JUSQU’AU 12 MARS 2017
Du mardi au samedi à 18 h 30, dimanche à 16 h
Le mardi en italien
Théâtre du Lucernaire
53, rue Notre-Dame-des-Champs
75006 Paris
Tél. : 01 45 44 57 34
http://www.lucernaire.fr/theatre/1049-moi-caravage.html

Publicités

Une réflexion sur “Moi, Caravage, au théâtre du Lucernaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s