On achève bien les anges, un spectacle de Bartabas

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au milieu de caravanes bicolores, au Fort d’Aubervilliers, le Théâtre Zingaro fête ses 30 ans et nous emporte hors du temps, entre ciel et terre, au milieu de séraphins, avec son treizième ballet, On achève bien les anges.

Un nouveau spectacle de deux heures, où Bartabas tient encore avec magie les rênes de son spectacle et revient lui-même sur scène, accompagné par la voix rauque de Tom Waits, réaliser des performances techniques subjuguantes.

Tout commence par ces anges descendus tout droit du ciel, les yeux bandés, qui enfourchent à l’aveugle leur monture avec une précision qui donnerait envie de fermer soi-même les yeux, s’ils n’étaient pas déjà écarquillés par ce qu’ils voyaient. Des acrobates effectuent des sauts de l’ange, un cheval se couche abandonné sous son cavalier, des femmes en burqa bleue se déplacent avec grâce sur des échasses, des fildeféristes évoluent au-dessus de chevaux argentins, des squelettes au vent galopent, une charrette d’ange soulève de terre un petit poney…

Dix cavaliers voltigeurs, six musiciens, 35 chevaux, et dindons nous entraînent dans cette chevauchée fantastique dans une atmosphère élégiaque, portée par Messiaen, Bac et les Doors.

Entre deux tableaux, les musiciens, des clowns bouchers, s’expriment avec force et humour à travers une scénographie pleine de créativité et à l’heure du jour qui évoque des sujets aussi contemporains tels que l’abattement des animaux, les religions.

Une rêverie équestre et poétique…

Carole Rampal

Représentations les mardis, mercredis, vendredis et samedis à 20h30 et dimanche à 17h30.
Réservation au 01 48 39 54 17
http://bartabas.fr/theatre-zingaro/spectacles/

Avec :

Cavaliers : Bartabas, Stéphane Drouard, Michaël Gilbert, Loreleï Josserand,
Noureddine Khalid, Mathias Lyon, Gaëlle Pollantru-Gevertz, Étienne Régnier,
Alice Séghier, Messaoud Zeggane.

Musiciens : François Marillier (direction musicale), Janyves Coïc, Cyrille Lacombe, Yuka Okazaki, William Panza, Paulus.

Boucher-confiseur : Riton Carballido.

Et les chevaux !
Angelo, Antonete, Arruza, Barock, Belmonte, Bombita, Cagancho, Calacas, Le Caravage, Chicuelo, Conchita-Citron, Conquete, Dominguin, El Cordobes, El Gallo, El Soro, El Viti, Famine, Guerre, Joselito, Le Greco, Majestic, Manolete, Manzaneres, Misère, Nimeño, Paquiri, Posada, Soutine, Tarzan, Tintoret, Zurbaran, La Mule et L’âne.

Dindons : pas de nom de baptême ni de scène.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s