Derniers fragments d’un long voyage, au Théâtre Le Guichet Montparnasse

 

1. Derniers fragments d-un long voyage.jpg

« Il n’est que l’expérience menée à terme qui libère. Nous sommes poursuivis toute une vie par ce que nous n’avons pas osé vivre en entièreté. »

C’est une magnifique leçon de vie que nous livre, paradoxalement, Christiane Singer, écrivain et conférencière, dans ce texte bouleversant d’intensité, écrit après l’annonce faite par un médecin qu’il ne lui restait que six mois à vivre. Avec une lucidité extraordinaire, elle a jeté toute son énergie dans ces Derniers fragments et s’adresse à nous, pleinement consciente de son humanité et de sa fragilité.

Regarder la maladie et la mort en face, accepter cette expérience comme partie intégrante de la vie, tel est le choix exigeant qu’elle a fait, elle qui a toujours considéré son existence comme « un haut lieu d’expérimentation ». Sa personnalité, entière et lumineuse, imprégnée de spiritualité, transparaît dans ce journal de bord de son dernier voyage.

Vibrant, incandescent, parfois exalté, mais évitant les écueils du pathos, son témoignage se veut une parole libre, porteuse d’espoir et d’amour envers la vie et l’humanité. On suit donc, suspendu aux lèvres de la comédienne, ce monologue – presque hypnotique – qui alterne questionnements, cris de douleur, rêveries, joie intense et espoir comme autant d’éclats de vie. Son écriture est traversée par un souffle parfois réaliste – la description des examens et des rendez-vous avec les médecins – mais aussi poétique, voire lyrique. Le moment où elle dit adieu à ceux qu’elle aime nous fait entrevoir la dimension quasi mystique de l’épreuve qu’elle traverse.

Dans ces Derniers fragments, Christiane Singer insiste sur l’urgence qu’il y a à « entrer en vie » et cherche à nous insuffler sa force pour nous préparer à cet entre-deux que nous redoutons tous. Chaque date égrenée dans son journal marque une journée de rémission qu’elle accueille avec ferveur.

Bouleversante d’intériorité, Jézabel d’Alexis prête voix et chair à ce témoignage que sert une mise en scène épurée. Grâce à elle, ce sujet essentiel – et encore tabou – devient un moment de partage d’une rare intensité.

 Véronique Tran Vinh

D’après le journal de Christiane Singer
Avec Jézabel d’Alexis
Adaptation : Marjorie Ambrosio, Jézabel d’Alexis et Céline Marrou
Mise en scène : Céline Marrou
Scénographie : Dominique Fataccioli et Céline Marrou

 Jusqu’au 30 octobre 2016
Vendredi et samedi à 20 h 30
Dimanche à 16 h 30

Théâtre Le Guichet Montparnasse
15, rue du Maine
75014 Paris
Tél. : 01 43 27 88 61
www.guichetmontparnasse.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s