“Traîne pas trop sous la pluie”, Richard Bohringer au Théâtre de l’Atelier

 

La pluie, la nuit, la ville, l’ailleurs… il y a un peu de tout ça, et bien plus encore, dans les moments de vie convoqués par Richard Bohringer. C’est de sa voix rocailleuse qu’il raconte en vrac : son enfance, les combats d’un boxeur nommé Mendi, ses voyages en Afrique, les mots pour refuge, son rêve d’être poète, son amour de la vie. « Si à 20 ans, on veut mourir, à 70 ans, on veut rester. »

Premier quart d’heure. J’ai un peu de mal à entrer dans le spectacle. Est-ce la faute à l’acoustique de la salle, à la diction de Bohringer, un peu hésitante ? Pourtant, l’acteur fracassé par la vie se tient encore droit sur scène, comme ces boxeurs qui se relèvent après un K.-O. Humain, terriblement humain. Avec de l’humour aussi. Entre deux textes, il donne libre cours à l’improvisation. Souvenirs cocasses avec son compère de théâtre Roland Blanche qui oublie de lui donner sa réplique ; souvenirs attendris de ses frasques alcoolisées avec ses potes de toujours : Blanche (encore lui), Villeret, le “capitaine” Léotard, Giraudeau – qui l’attendent là-haut, “dans l’aéronef”.

Ses écrits sont à son image, d’une poésie brute, sans détour, instinctive. Non, il n’est pas Rimbaud et il le sait. Mais il aime le verbe et celui-ci lui rend bien. Le récit de sa lutte contre l’alcool est cru et bouleversant. De l’amour, il en est aussi question avec son public qui s’émeut, rit à ses anecdotes, applaudit. Peu à peu, je me laisse emporter par le flot de ses paroles qui déversent blessures intimes et rêveries dans un slam hypnotique. Plus qu’un acteur, c’est un écrivain qui se met à nu.

Alors, si vous ne pouvez pas aller le voir au théâtre, vous pourrez toujours lire son livre.

 Véronique Tran Vinh

À partir du 8 mars 2016, 30 représentations exceptionnelles
Du mardi au samedi à 19h00

Théâtre de l’lAtelier
1, place Charles-Dullin
75018 Paris
http://www.theatre-atelier.com/traine-pas-trop-sous-la-pluie-lo1003.html

Publicités

Une réflexion sur ““Traîne pas trop sous la pluie”, Richard Bohringer au Théâtre de l’Atelier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s